Valeur du véhicule : quelle cote automobile croire ?

Lors de l’achat ou de la vente d’un véhicule d’occasion, il est nécessaire de définir le prix de la voiture en question. C’est là qu’intervient la cote automobile. Cependant, la cote n’est qu’une valeur indicative, c’est-à-dire une valeur de base qui peut s’avérer bien différente du prix de vente final. Il faut également souligner que plusieurs journaux publient leur propre coté, et qu’il peut y avoir de nettes différences entre deux cotés.

Quelles sont les méthodes de calcul utilisées pour calculer une cote automobile ?

Si certaines cotes peuvent s’avérer très différentes sur un véhicule donné, c’est parce que les journaux qui les publient, n’utilisent pas les mêmes méthodes de calcul.

Il est donc logique qu’ils n’arrivent pas au même résultat. Les cotes que vous pouvez trouver fondent leur calcul sur un de ces deux critères :

– La valeur de déperdition, fondée sur la dépréciation du véhicule depuis sa sortie d’usine.
– La valeur du marché : la valeur moyenne à laquelle s’échange le véhicule sur le marché de l’occasion. Cette même valeur peut varier si vous tenez compte du marché professionnel à particulier ou le marché de particulier à particulier.

En effet les échanges entre particuliers se font souvent à un prix inférieur, puisque les professionnels ont pour objectif de se faire la plus grande marge possible sur le véhicule. Là ou l’Argus et de nombreux comparateurs utilisent le marché des professionnels, La Centrale prend en compte environ 3000 échanges mensuels entre particuliers.

Souvent la valeur d’une cote est indicative et n’est qu’un point de départ pour la négociation. L’état général du véhicule ou le kilométrage sont des éléments difficiles à intégrés, l’usure du véhicule étant différente pour chaque cas selon l’entretien, l’utilisation intensive….

Quelle légitimité ont les différentes cotes ?

Une chose est sûre, ne croyez pas les cotes qui se disent « officielles », personne à part elles-mêmes ne les a certifié ou officialisé. Bien évidement certaines sont plus utilisée et plus connues, c’est le cas notamment de l’Argus ou de La Centrale qui servent de base à beaucoup de vendeurs et acheteurs. Il faut d’ailleurs savoir que l’Argus est le seul journal à pouvoir se permettre de délivrer une cote payante, vous pouvez obtenir une cote similaire via un comparateur en ligne qui utilisent les mêmes outils et méthodes de calcul.

Mais les différentes cotes, notamment les deux cotes les plus connues citées auparavant, peuvent s’avérer contradictoires, et il peut y avoir plus de 30% de différence de prix. D’où vient cet écart ? Et bien cet écart est dû à la méthode de calcul comme énoncé plus haut. Avant de vous lancer dans une négociation, tenez compte de ces écarts potentiels, puisque acheteurs et revendeurs vont prendre la cote qui les avantages le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.