Conduire à l’étranger – ce qu’il faut savoir

Si vous êtes amenés à conduire à l’étranger, que cela soit lors de vos vacances ou pour un séjour de longue durée ou que vous envisagez une installation à l’étranger, mieux vaut savoir que la législation peut varier entre les pays, et que même s’il existe quelques règles européennes communes, il faut toutefois vous renseigner à l’avance avant votre départ.

Une réglementation qui change selon les pays

En effet, même au sein de l’Union Européenne certaines réglementations du code de la route varient d’un pays à l’autre. Prenons à titre d’exemple : la vitesse autorisée. Si certains français rêvent aux autoroutes allemandes où la vitesse y est illimitée ; dans les faits, ce n’est pas le cas de toutes les autoroutes, et c’est d’ailleurs, le seul pays à pratiquer cette réglementation. Ailleurs, la vitesse sur autoroute varie entre 80 et 140 km/h selon les pays. Comme tout le monde le sait, on roule à gauche sur les routes anglaises, mais ce n’est pas le seul pays d’Europe, cette règle concerne Chypre, l’Irlande et les pays de Malte. Certains pays comme le Danemark et la Finlande exigent l’allumage des feux de croisement à toutes les heures de la journée. Et si en France, il y a un certain taux d’alcoolémie autorisé, certains pays comme Chypre pratique la tolérance zéro. Certaines règles peuvent être liées directement à votre véhicule et à son état, comme la date du dernier contrôle technique effectué par exemple.

Malgré ces divergences, il y a également quelques points communs entre la réglementation française et celle de ses voisins européens. L’âge minimum est partout le même sur le vieux continent (18 ans) mais la conduite accompagnée ne peut être pratiquée que sur les routes françaises. Certains équipements comme le casque en moto, la ceinture ou le siège enfant sont également obligatoires partout en Europe. Peu importe où vous allez, si vous conduisez à l’étranger, il est vivement conseillé de vous informer au préalable sur les lois du pays, afin de ne pas voir votre véhicule immobilisé ou de ne pas être sanctionné d’une amende au montant exorbitant.

Des documents nécessaires pour conduire à l’étranger

Si votre permis français peut vous servir pour conduire pour une durée limitée dans certains pays, dans d’autres, il est nécessaire de devoir commander au préalable un permis international. Il est nécessaire d’en faire la demande bien avant votre départ puisqu’il arrivera chez vous sous 8 semaines minimum. Evidemment, il vous faut les papiers du véhicule et votre carte d’assurance internationale. En Europe, il vous sera demandé un constat européen d’accident. Il est fortement recommandé de consulter le consulat du pays dans lequel vous comptez conduire afin de connaitre les documents nécessaires et les réglementations en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *