Validation des acquis de l’expérience à l’étranger

Les personnes étrangères ou françaises souhaitant préparer un retour en
France après une expatriation peuvent engager une démarche VAE dans
le but de valider leur expérience acquise à l’étranger. Valoriser un
parcours professionnel hors du sol français, essentiel lors d’une
recherche d’emploi, peut légalement être transformé en diplôme.

Transformez votre expérience à l’étranger en diplôme

Le Code du Travail prévoit désormais le droit à la validation des acquis de
l’expérience (VAE). Elle vous permet quelque soit votre âge, votre
nationalité, votre niveau d’études et votre statut, de faire reconnaître
votre expérience professionnelle ou syndicale, afin d’obtenir un diplôme,
un titre ou un certificat de qualification professionnelle.

Un diplôme acquis par la VAE a donc aujourd’hui la même valeur que
celui obtenu via un parcours universitaire, d’apprentissage, de formation
initiale ou professionnelle. (Article 134 de la Loi du 17 janvier 2002)

Pour valider vos acquis à l’étranger il sera pris en compte la durée de
votre activité continue ou non, à temps partiel ou à temps plein (calculée
par cumul). Elle doit être d’au moins trois ans et en rapport avec le
diplôme visé. Elle fait l’objet de calcul spécifiques variables selon les
secteurs professionnels. Les jurys qui étudient les expériences
professionnelles accomplies à l’étranger comptabilisent aussi les études
faites hors de France.

Faire valider votre expérience acquise à l’étranger : comment
procéder ?

Avant d’entamer une démarche VAE il est essentiel de bien vous
renseigner auprès d’un service de conseil, d’information et d’orientation
qui vous informera sur la procédure de la validation proprement dite. Les
Ministères certificateurs vous fourniront une information et un
accompagnement clairs. Des spécialistes détermineront la pertinence de
votre projet et vous conseilleront en fonction de votre parcours, sur le
choix de certifications possibles.

Les Points relais conseil (PRC) qui dépendent des Conseils Régionaux,
vous informent sur le processus de VAE.
http://www.vae.gouv.fr/?page=carte-prc

Avant de vous lancer, veillez à préparer et à bien préciser votre projet
professionnel pour choisir la certification la plus adéquate. Vous pensez
réunir toutes les conditions ?

Remplissez un dossier de recevabilité auprès d’un organisme certificateur
(Education Nationale, Ministère de l’Emploi,…) pour prouver vos années
d’expérience.
Présentez vous à la session de validation pouvant revêtir deux formes :
– Un dossier écrit comprenant un entretien avec le jury
– Une mise en situation et entretien avec le jury

Le rôle essentiel des structures d’accueil et organismes
accompagnateurs

Les Régions ont mis en place des structures d’accueil et d’information
ainsi que des organismes accompagnateurs qui apporteront les éléments
nécessaires à votre projet de VAE.

– Vous connaissez déjà la certification que vous souhaitez obtenir par la
VAE ? Adressez-vous directement à l’organisme certificateur ou
validateur concerné sur http://www.vae.gouv.fr/

– Comme dit précédemment, vous pouvez, pour toute information vous
adresser aux points relais conseil (PRC), placés sous la responsabilité des
Conseils régionaux.
http://www.vae.gouv.fr/?page=carte-prc

– Rendez-vous également sur le site :
http://www.vaexpat.com/
Ce site est un dispositif d’aide à la réalisation de parcours de VAE à
distance à l’attention des français expatriés amenés à travailler à
l’étranger pour des organismes français ou autres.

– Consultez les délégations académiques à la formation continue (DAFCO)
http://www.education.gouv.fr/cid1078/liste-des-delegations-academiquesformation-continue-dafco.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *